Les chenilles processionnaires

Depuis quelques années, nous sommes confrontés à des pullulations de chenilles urticantes.

Au cours d’un de ses stades de développement (troisième stade larvaire), les chenilles développent des poils microscopiques (100 à 250 microns). Ils sont hérissés de barbilles comme des harpons. Les poils sont expulsés par les chenilles lorsqu’elles sont dérangées ou bien ils sont libérés lors de leur mue ou de leur mort. Ils sont emportés par le vent et peuvent ainsi toucher des personnes qui ne sont pas entrées en contact direct avec les chenilles.

Ils pénètrent dans la peau et lorsqu’ils sont cassés par un frottement les poils libèrent une protéine urticante dont les effets varient selon la sensibilité des individus et les zones touchées. Les symptômes observés sur les humains sont divers: urtications, voir oedèmes, ...

Sur les animaux domestiques (chats, chiens, chevaux) qui sont souvent intrigués par les chenilles et les grignotent on observe fréquemment les même troubles que précédemment et parfois des nécroses de tissus.

La chenille processionnaire du pin est urticante du mois d'octobre au mois de mars.

La chenille processionnaire du chêne  est urticante du mois de mai au mois de juin.

Des formations sur ces insectes sont proposées par la Fredon. Envoyez un mail à l’adresse accueil@fredonidf.com

Accueil   |   Contactez-nous   |   Liens   |   Nos Coordonnées
Fredon Ile-de-France © 2010 • Réalisation tous droits réservés © Créa ACTION2I PRO